Projet M3C

Introduction

Sur les deux départements français les besoins de prise en charge représentent environ 150 néo-interventions par an, bien plus pour la zone océan Indien.
Un projet M3C (malformations cardiaques, congénitales et chirurgicales) est né autour d'une collaboration avec le CHU de Bordeaux.
Suite à l'accord de l'ARS et de l'administration, les cathétérismes ont débuté en 2015, suivis des premières missions chirurgicales.

Problématiques

1 % des enfants naissent avec une cardiopathie, 1/3 nécessitent une intervention (par cathétérisme ou par chirurgie). Avant 2015, ces enfants étaient transférés en métropole à plus de 9 000 km.
Le risque du transfert en métropole, le coût de prise en charge (PEC) et l'éloignement familial donnent du sens au projet.

Modalités de mise en place du projet

Une première mission de chirurgie a lieu en octobre 2015 afin d'évaluer la faisabilité du projet. Nous avons réalisé 2 interventions encadrées par le personnel de Bordeaux.
Dans un premier temps, l'institution a priorisé la formation du bloc sur la réanimation.
Nous avons bénéficié de la conjugaison d'un enseignement sur place, de la formation en métropole et de l'activité encadrée en mission.
Le maintien nécessaire de l'activité adulte à moyens constants a soulevé de nombreux problèmes, dont la résolution a permis une intensification de la pratique, tout en identifiant les besoins humains et matériels.

Conclusion

À ce jour, l'activité reste séquentielle mais s'est intensifiée. Une mission d'une semaine par mois est réalisée. La complexification s'est accrue avec des pathologies avec un score Aristotle (11/15) et des enfants de poids plus petits.
Le projet est dans sa phase de pérennisation et d'ouverture régionale.
Plus de 40 personnes ont été formées, 90 enfants ont déjà été opérés avec de très bons résultats.

 

Retour vers le programme du congrès

Copyright 2020 AFICCT