Introduction aux pontages à cœur battant

Depuis le début des années 50, la circulation extra corporelle (CEC) a permis le traitement chirurgical des cardiopathies congénitales puis des cardiopathies acquises.

La chirurgie coronaire a profité des progrès de la CEC et du développement des techniques de protection myocardique : le premier pontage coronaire est ainsi réalisé par le Dr Favaloro en 1967 à la Cleveland Clinic.

À ce jour, une meilleure connaissance des effets délétères de la CEC, de son impact sur l'organisme et de son coût, amène certains chirurgiens à s'intéresser à sa suppression pour pratiquer une chirurgie coronaire à cœur battant et sans CEC.

Depuis une vingtaine d'années, des anastomoses sur la face antérieure du cœur sont réalisées. Mais l'introduction du stabilisateur cardiaque et l'adaptation des protocoles d'anesthésie permettent au chirurgien de pratiquer une revasculariation myocardique totale, sur tous les territoires coronaires, et sans avoir recours à la CEC.

Nous allons exposer la pratique du pontage à cœur battant effectué à l'Hôpital Privé Jacques Cartier (Massy) en abordant dans un premier temps l'aspect technique du geste chirurgical, puis dans un second temps, la stratégie anesthésique au cours des différents temps de l'intervention.

 

Retour vers le programme du congrès

Copyright 2018 AFICCT